Get Adobe Flash player

La Boutique du Champignon - Bastion du Dauphin - F 66 500 Villefranche de Conflent - Tél. +33(0)4 68 05 94 76

Vous êtes ici

Accueil

Questions d'écologie appliquée à la trufficulture

Questions d'écologie appliquée à la trufficulture
Auteur: 
collectif; Pierre SOURZAT
Questions d'écologie appliquée à la trufficulture

Basé sur des observations précises en truffières naturelles et en plantations, ce document de 64 pages illustrées de photos, dessins, schémas, pose des questions qui sont autant d’introductions à l’élargissement de la réflexion sur le comportement de la truffe. A la fin de chacun des chapitres déclinés ci-dessous, des applications sont proposées comme autant d’invitations à tester de nouvelles voies ou de nouveaux raisonnements en trufficulture.

  • Virulence et abscission racinaire: la truffe Tuber melanosporum n’est pas sans incidence sur son environnement. Elle produit le brûlé, lequel peut être plus ou moins développé par rapport au volume de l’arbre. Plus le brûlé sera en débordement par rapport à la frondaison, plus grandes seront les chances de  fructification de la truffe. Cette virulence de la truffe se traduit aussi par l’abscission racinaire, c’est-à-dire la disparition de nombreuses petites racines, ce que les trufficulteurs peuvent remarquer au contact de la truffe noire au moment du cavage.
  • Cortège fongique et dynamique du milieu: la zone de fructification du Tuber melanosporum est entourée par des zones racinaires où d’autres espèces mycorhiziennes sont présentes. C’est ainsi que lorsque le brûlé à mélano est en couronne, près du tronc de l’arbre, on peut récolter Tuber brumale, tandis qu’au delà de la couronne Tuber aestivum peut être présent sous forme de mycorhizes en association avec d’autres espèces, notamment certains hébélomes ou inocybes. Ces espèces se déplacent au fur et à mesure de la croissance de l’arbre ainsi que de l’expansion du brûlé.
  • Espace de conquête et âge racinaire: afin que la truffe puisse trouver des conditions favorables à son expansion et à sa fructification, elle doit pouvoir disposer d’un espace de conquête. Celui-ci correspond généralement dans le milieu naturel à la pelouse calcicole, qui dans un stade plus évolué peut être une lande à genévriers dans le Sud-Ouest ou à thyms et romarins dans le Sud-Est. Ce ne sont que des racines jeunes suffisamment éloignées du tronc de l’arbre qui hébergent le Tuber melanosporum. La gestion de la plantation va consister à économiser cet espace de conquête par la taille et l’éclaircissage des arbres. www.lycee-du-montat.com

Broché: 13€00

 

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter

La Boutique du Champignon - Bastion du Dauphin - F 66 500 Villefranche de Conflent - Tél. +33(0)4 68 05 94 76